Tribulations d'un ourson en cuisine

Archives de Catégorie: Asie

Après le Nanashi, le Foyer Viet est la prochaine place To Be à Paris ! Profitez-en, en y fait pas encore la queue devant, mais cela ne saurait tarder !

Télérama et Le Figaro ont d’ailleurs également publié de très bonne critiques sur ce lieu.

Qu’est ce que le foyer Vietnamien ?

C’est certes un restaurant, mais pas que ! Le Foyer Vietnamien est avant tout un espace d’échange, qui soutient des projets caritatifs en lien avec le Vietnam. Ainsi, 20 centimes par repas sont reversés à des étudiants vietnamiens en difficulté. Des livres et des journaux en vietnamien sont disponibles sur place et des expositions sont organisées régulièrement.

cantine-logo

Qu’est qu’on y mange ?

Des spécialités vietnamiennes très connues, comme les Bobun ou soupes Pho, mais également d’autres plats plus confidentiels. Vendredi soir, le plat du jour était le Cha ca, de la lotte grillée à l’aneth servi avec des vermicelles de riz. Les nems en entrée sont délicieux et la glace au sésame noir en dessert est à tester ABSOLUMENT ! Je les soupçonne d’ailleurs même de faire eux-même les glaces sur place.

Qu’est ce qu’on y boit ?

Des boissons asiatiques certes, comme du jus de coco ou du lait de soja, mais aussi de très bons vins français, contre toute attente ! Nous avons ainsi découvert un bon petit vin rouge bio d’Ardèche.

Pour quel prix ?

Tout à fait raisonnable ! Un menu entrée plat dessert à 12 euros avec un tarif spécial pour les étudiants ! A la carte, le plat du jour est à 10 euros, on s’en sort  avec la boisson pour moins de 20 euros par personne.

Et c’est où ?

80 rue Monge 75005, Paris

Attention, la carte bancaire et les tickets restaurants ne sont pas admis.


Jantchi est un restaurant coréen bien connu des asiatiques de la capitale. La queue qui s’étend devant le restaurant le samedi midi ne trompe pas, c’est effectivement très bon. Plus classieux que les cantines comme Higuma, où on avale son bol de nouilles en 10 minutes, mais dans la même gamme de prix. Ici, on n’a certes pas vue sur les cuistots mais le goût ne trompe pas… la qualité est au RDV.

Photo de Rosaline sur Foodreporter

Qu’est qu’on y mange ? Quantité de Bibimbap, servis en grande quantité, justement. Des entrées from Korea. On reprochera à la salade de seiche d’être un peu trop épicée, mais c’est ainsi au pays. Nous autres occidentaux sommes bien chétifs, quand il s’agit de piment.

Une ambiance chaleureuse, un service rapide et sympathique, une addition raisonnable et surtout une cuisine de qualité, RDV chez Jantchi ! Comptez 20 euros par tête.

Il vous manque l’adresse ?

6 rue Thérèse, 75001, Paris

Plus de 100 miams sur Foodreporter et on retiendra le commentaire de Juw: « Un delice..mais attention ca arrache !! »

Pas de panique, il y a aussi plein de plats sans piments !


Manger de délicieux sushis à Paris, et même pas dans la célèbre rue St-Anne ? Evidemment, c’est possible ! L’adresse est pour l’instant confidentielle, vous n’avez pas besoin de réserver pour goûter les fameux sushis du Chef Nakagawa, installé dans le nord de Paris. Et pourtant, un thon aussi fondant mériterait quelques étoiles…

Les sashimis de Nakagawa, photo de Marie-Julie sur Foodreporter

Et ce n’est pas tout ! Mr Nakagawa est aussi le roi de la tempura et le pro de l’aubergine au Miso. Comme dans un izakaya, ces bars traditionnels japonais, une dizaine de « tapas » sont proposés à la carte. Ne manquez pour rien au monde la salade de poulpe !

J’ai préféré déguster avec mes papilles qu’avec mes yeux, je n’ai donc pas de photos à vous proposer… mais je vous recommande vivement le menu suivant :

– salade de poulpe

– plateau de sushis / makis (thon / saumon / dorade), d’une fraîcheur rarement égalée dans les restaurants parisiens

– bière asahi

– et en dessert… une glace vanille aux haricots rouges confits !

Le tout pour 25 euros et une qualité largement au dessus de la moyenne.

J’en ressors avec l’envie d’y retourner… et d’y goûter de nouvelles spécialités.

Bon plan : le plateau de sushis / makis, à commander la veille, qui nourrira copieusement 4 personnes pour 60 euros !

Pour l’instant 85 miams pour Nakagawa sur Food reporter !

Il vous manque l’adresse ? 3 rue St Hubert, 75011, Paris. Nakagawa fait également traiteur à emporter

 


Pour 2 amoureux

Pour réussir un bon tartare de saumon, tout est dans l’assaisonnement ! Personnellement, j’aurais plutôt tenté un bon tartare de bœuf cru et sanguinolent, mais monsieur, étonnamment, n’avais pas l’air bien emballé ! 😦

——————————————————————————————————————–

Ah, j’oubliais, avant de commencer, le mot de cuisine japonaise du jour sera

SHAKE : saumon

En kanji :

En hiragana : しゃけ

——————————————————————————————————————–

20130921_134103

Mission n°1 : les courses, ou l’heure de queue au marché pour acheter tous les ingrédients
Mais qui aurait le courage de se lever aux aurores pour éviter la foule et rafler les premières tranches de ce beau saumon tout frais ? Pas moi !
Demandez au poissonnier 300g de saumon pour 2 personnes, et surtout précisez lui d’ôter la peau.
RDV ensuite chez le maraîcher, où vous demanderez un citron vert, des oignons nouveaux et une racine de gingembre.

Mission n°2, la préparation
Coupez le saumon en petit cubes, ainsi que 2 oignons blancs et 1 cm de gingembre. Mélangez le tout avec 1 cs de sauce soja, 1 cs d’huile d’olive, le jus d’un demi citron vert et un peu de zeste.

Réservez au frais.
Comment accompagner ce délicieux tartare ? Pourquoi pas d’un vin blanc, mais surtout de légumes simplement cuits à l’eau, pour une fonction plus décorative que gustative. C’est le début de la saison du poireau, profitons-en ! Faites cuire 10 min dans l’eau bouillante un blanc de poireau et une carotte.

Mission n°3 : le dressage
Disposez le tartare sur deux assiettes, déposez une moitié de blanc de poireau, que vous aurez coupé dans la longueur, et des tronçons de carotte. Mettez 2 brins de ciboulette sur chaque tartare pour la touche finale !

Bon appétit !

 


P1020467

Qui connait le célèbre Chirashi sushi japonais, dans sa version originale, différente de celle que proposent les restaurants japonais de par chez nous ?
Un plat bien plus varié que les traditionnelles tranches de saumon sur un bol de riz, que l’on appellerait Shakedon du côté du soleil levant.

La recette est super simple, inspirée du livre Ma petite cuisine japonaise, de Laure Kié. Je vous propose de revoir les doses de riz, trop conséquentes si l’on veut se garder un peu de place pour un dessert ! Par contre, un peu plus de poisson est le bienvenu.

Pour le service, vous pouvez comme moi prendre des assiettes plates rectangulaires achetées chez Frères Tang.

Ingrédients pour 2 pers :

– Mesclun
– Wasabi en poudre
– Sésame noir pilé
– 200g de saumon
– 2 oeufs
– 1cs de vinaigre de riz
– une boîte de champignons en conserve ou 2 champignons de Paris frais
– 100g de riz rond
– Sauce soja

– Préparez votre riz à l’autocuiseur.

– Coupez le saumon en tranches rectangulaires de 1cm d’épaisseur maximum.

– Préparez des fines omelettes en battant 2 oeufs et une cs de vinaigre de riz. Dans une poêle huilée et chaude, mettez une partie des oeufs puis retournez la fine omelette. Enroulée la et coupez la en lanières, puis recommencez les manip avec le reste de l’oeuf !

– Vient le moment du dressage.
Prenez une assiette plate rectangulaire. Mettez une portion de riz au milieu et posez par dessus des lanières d’oeuf. Sur le côté droit, disposez les tranches de saumon. Sur le côté gauche, décorez avec le mesclun.
Parsemez du sésame sur le saumon, mettez les champignons sur le riz et si vous en avez, n’oubliez pas d’ajouter un peu de gingembre mariné sur le bord de l’assiette.
Dans une coupelle, versez de la sauce soja. Préparez votre wasabi en poudre et mettez en une faible dose sur le poisson avant dégustation.
Attention, le wasabi en poudre est plus fort que le normal !

Vous aimez le poisson cru ? Découvrez aussi le Ochazuke !
Cette recette de chirashi sur le blog Ma vraie cuisine japonaise me fait super envie aussi !


Une recette très sympa issue du livre Recettes rapides et légères, édité chez Solar.

Un conseil pour que ce soit plus économique, achetez les pousses de bambou en boite et le soja dans une épicerie asiatique, type Frères Tang ou BigStore !
Pousses de bambou SuziWan : 2,50 euros les 200g
Pousses de bambou à l’épicerie asiatique (marque inconnue 🙂 : 1,20 les 500g
Curry de poulet Lire la suite


Cela faisait près de 6 mois que je voulais essayer cette recette de mon livre Mes petits bento de Laure Kié.

Donc c’est chose faite, voici les ingrédients, j’ai suivi à la lettre la recette du livre. La quantité de riz est juste un peu trop importante, vous pouvez en mettre en peu moins !bento yakitori 2
Lire la suite